Eyebrow
Restaurer nos récifs coralliens
Heading
Agir pour reconstruire les récifs coralliens
Body

Les récifs coralliens du monde entier sont en péril. Les vagues de chaleur océaniques liées au changement climatique, à la destruction des écosystèmes et à la pollution humaine contribuent à leur disparition partout sur la planète. Au rythme de déclin actuel, il se pourrait que d'ici deux générations, les aquariums restent les seuls endroits où les plus jeunes générations pourront admirer la beauté merveilleuse qui entoure les récifs coralliens.

Notre plan Sustainable in a Generation (« Durable en une génération ») nous permet de développer des moyens nouveaux et novateurs pour que la protection et la préservation de notre planète changent durablement les choses. Une partie de ces efforts se déroule en ce moment même au cœur du Triangle de corail, l'un des écosystèmes naturels à la biodiversité la plus riche au monde.

À première vue, on pourrait croire que la reconstruction des récifs coralliens au large des côtes de Célèbes (Indonésie) n'est pas une priorité pour Mars. Pourtant, cela fait partie intégrante de notre stratégie commerciale mondiale : nous œuvrons depuis longtemps en étroite collaboration avec les communautés locales afin de résoudre des problèmes complexes et de contribuer à la pérennité des moyens de subsistance des acteurs de notre chaîne logistique.

Je suis ravi qu'en 2019, nous étendions ces pratiques à la restauration d'autres écosystèmes récifaux, notamment en Australie et au Mexique, afin de déterminer si celle-ci fonctionne dans un plus large spectre de conditions socio-environnementales. Je me félicite que nous travaillions en partenariat avec les communautés locales ainsi qu'avec certains des plus grands experts, praticiens et défenseurs de la restauration récifale dans ces régions.

– Frank Mars, membre du conseil d'administration de Mars Incorporated et vice-président des solutions de développement durable

Ce projet a vu le jour en 2010 suite à la question suivante, posée sous forme de défi : « Est-il possible de reconstruire un récif corallien ? », avant de s'étendre sous la forme d'une initiative unique à l'ensemble de l'écosystème Mars, puis au monde entier.

Depuis 2011, Mars n'a cessé de développer et de perfectionner une méthode peu coûteuse et reproductible visant à restaurer l'écosystème des récifs coralliens. Baptisée MARRS (Mars Assisted Reef Restoration System), cette méthode repose sur l'installation d'une toile continue de coraux en forme d'araignée – des structures hexagonales en acier enduites de sable et agrémentées de fragments de corail – recouvrant les zones de débris stériles ainsi que les espaces vides entre les coraux vivants des récifs. Plus de 18 000 « araignées » comprenant 270 000 fragments de corail ont été installées sur deux récifs différents, ce qui représente une superficie de trois hectares. Cela en fait probablement l'un des plus grands écosystèmes de récifs coralliens restaurés au monde, et ce grâce à l'un des plus importants programmes de restauration active jamais mis en place. Ce dernier se concentre sur deux communautés insulaires du sud de Célèbes (Indonésie) ainsi que sur un troisième site au large de l'île de Bali.

Nous avons obtenu des résultats remarquables en un temps record. En fournissant une structure qui stimule la croissance des coraux et la reconstitution fonctionnelle des récifs, la méthode MARRS a permis non seulement de favoriser la croissance, la diversité et même la prolifération du corail, mais aussi d'obtenir à chaque fois une couverture de jeunes coraux supérieure à 50 % en moins de deux ans.

L'empreinte écologique du site en restauration, et par conséquent sa valeur biologique, dépassent largement sa couverture physique ; celui-ci génère en effet des larves de corail et forme des pépinières ainsi que des points d'alimentation pour les espèces migratrices. Par ailleurs, toutes les structures utilisées pour relancer la régénération des récifs coralliens sont rapidement intégrées au réseau naturel. Les araignées fournissent en outre un support idéal sur lequel les super-coraux peuvent se fixer et ainsi suppléer d'autres initiatives visant à protéger les coraux de la planète contre les dangers liés au changement climatique.

Cela a à son tour attiré une grande variété de poissons et de vie marine, procurant ainsi à la communauté locale des possibilités d'emploi et une sécurité alimentaire à long terme. En plus d'être visible d'année en année, cette différence est aussi audible. Le système MARRS est de plus en plus considéré par la communauté scientifique comme une méthode potentielle éprouvée permettant de restaurer les zones de débris au sein des récifs coralliens endommagés.

Comme toujours, nous avons le regard tourné vers l'avenir. Notre réussite en Indonésie nous a incités à partager notre expérience dans le monde entier en 2019, notamment sur le récif mésoaméricain au large du Mexique et sur la Grande barrière de corail en Australie. Pour ce faire, nous avons établi des partenariats avec des opérateurs touristiques ainsi que des universités locales comme l'université James Cook dans le Queensland, en Australie. Cela nous donne l'occasion de collaborer avec certains des meilleurs scientifiques marins du monde pour peut-être un jour participer à la restauration de la mythique Grande barrière de corail. Nous envisageons également de faire équipe avec JCU afin de solutionner d'autres difficultés que nous rencontrons au sein de nos chaînes logistiques, comme la pollinisation du cacao et les techniques de productivité nouvelle génération des petites exploitations.

Ce partenariat n'est qu'un début, et nous savons que nous ne pourrons pas y arriver tout seuls. Ce n'est qu'en unissant nos efforts que nous réussirons à préserver la beauté et la biodiversité de notre planète pour les générations à venir.

Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour faire de notre vision du monde de demain une réalité dès aujourd'hui.

Pour en savoir plus sur la façon dont Mars assure l'avenir durable de nos océans, lisez le magazine Eco.

Fichier vidéo
Autres actualités de Mars